UpToYou est une plateforme pour la rénovation de l’enseignement par le biais de l’éducation émotionnelle. UpToYou est né en octobre 2014, mais sa vraie origine est en 2012, quand, grâce au projet Galileo, promu par la Congrégation Générale, José Víctor Orón, piariste de la province Emmaus, commence un master en neurosciences et cognition à l’Université de Navarre. Le master portait sur la neuropsychologie de l’émotion adolescente.

On peut se demander pourquoi cet intérêt pour l’éducation émotionnelle ? Un éducateur qui s’occupe des adolescents pendant des années peut répondre parfaitement à cette question : la clé d’une bonne éducation repose sur la qualité des relations interpersonnelles entre l’enseignant et l’élève. Et cette rencontre a son propre langage : le langage émotionnel. Dans les émotions, la complexité totale de la vie humaine est présente, et en elles le monde des intentions personnelles est bien vivant. Un étudiant avant d’étudier les mathématiques, étudie le professeur de mathématiques. Si l’étudiant découvre que le professeur est concerné (ou non) par lui/elle, les relations et la classe elle-même vont passer à travers des pistes très concrètes.

Le projet Galileo a pour but de promouvoir la recherche afin qu’elle ait un impact sur l’amélioration du ministère piariste. Avoir une meilleure compréhension de la complexité émotionnelle humaine, peut certainement aider à cela.

Il y a de nombreux programmes d’éducation émotionnelle qui existent, et de plus en plus on constate un mécontentement croissant vis-à-vis d’eux. Sans beaucoup de rigueur, on a fait des propositions où l’étudiant se caractérise par son comportement et son auto-estime émotionnelle. Cela a conduit à ignorer la complexité de l’émotion et a effectué des propositions mettant l’accent sur l’amélioration de son comportement ou son appréciation subjective émotionnelle. La fatigue et la déception de nombreux professeurs augmentent en  voyant certaines propositions qui relèvent de la superficialité , la suggestion et la niaiserie.

UpToYou est une alternative pédagogique à ces programmes. Car dans chaque émotion, même apparemment simple, toute la complexité humaine est en jeu. Impossible de comprendre les émotions sans tenir compte de l’histoire personnelle, le monde relationnel, les intentions d’une personne, le mode de vie, les actions menées, la compréhension et le sens qu’elle donne au monde… Ainsi, tout d’abord, les émotions sont la voie idéale  pour grandir dans la connaissance de soi. C’est pourquoi dans UpToYou nous ne proposons jamais de les contrôler ou les réglementer. Car contrôler une émotion (promouvant quelques unes, réduisant d’autres) fausserait l’information qui nous permet de nous connaître. Ensuite, le contrôle des émotions favorise des processus de folie, parce qu’il nous empêche d’accéder à notre propre réalité. Et pour en savoir quelque chose, la première chose est de suspendre le jugement, car juger quelque chose est la conséquence de la connaissance, pas un précédent.

En revanche, comme l’émotion se fait présente dans toute la réalité humaine, nous avons besoin d’apprendre à sauver les moindres traces d’humanité dans chaque émotion, même  celles généralement considérées comme plus destructrices. Aucune action n’est 100 % sainte, et aucune n’est démoniaque à 100 %. Nous ne pouvons pas oublier l’enseignement de Jésus : le semeur a semé une bonne semence pendant la journée, mais dans la nuit le méchant est venu, et il a semé de l’ivraie. Le lendemain les apôtres, dans une manifestation de bon sens, ont proposé de supprimer les mauvaises herbes. Jésus l’interdit parce qu’en retirant les mauvaises herbes, ils enlèveraient également la bonne semence. À la fin, nous verrons. Et pendant ce temps, il devrait être possible de trouver cette bonne semence de l’humanité même dans les actions nuisibles et la faire grandir. Les tendances qui génèrent des sentiments proviennent de deux graines. On n’agira pas de la même manière si on a identifié leur origine. Par exemple, un jeune homme disant détester son père n’agira pas de même s’il interprète la haine comme un mouvement naturel face aux actions de son père qu’il considère injustes ou s’il interprète la haine comme l’expérience de frustration pour ne pas vivre une relation d’amour avec son père. C’est pourquoi la tendance qui génère le sentiment dépend de comment on comprend celui-ci. L’origine complexe du sentiment connue, le jeune peut découvrir, au sein même de cette haine, un mouvement sain parce que sans le désir de vouloir être bien avec son père, il ne pourrait pas comprendre cette haine. Cette bonne tendance enfermée dans la haine, selon l’exemple, on devrait la faire croître en la mettant en relation avec la complexité de l’action humaine.

Ces deux étapes, approfondir la connaissance de soi et faire grandir les traces de l’humanité, est ce qu’est censé faire UpToYou. Comme vous pouvez le voir, c’est une expérience très personnelle, que le professeur ne saura pas jamais promouvoir si lui-même ne la vit pas. C’est pourquoi UpToYou consacre beaucoup de temps à la formation des enseignants, parce que celle-ci prend une année entière qui commence par l’entraînement intensif de 35 heures en groupe et autres 10 heures de travail personnel. D’autres activités et ateliers sont développés durant le reste de l’année. On le fait ainsi dans différents endroits du monde : Cameroun (Bamenda, Kumbo), Brésil (Cachoirea Paulista), Mexique (Puebla), Espagne (Sigüenza, Belorado, Valence, Pampelune, Bilbao).

UpToYou est né avec l’intention d’être une ressource pour les Écoles Pies qui a traversé la frontière piariste. Un outil qui nous offrons maintenant aux Écoles Pies à travers ce portail des Éphémérides.

Pour plus d’informations et contact,  se référer à www.uptoyoueducacion.com