Une fois de plus, ce 27 novembre, nous célébrons la Fête de Saint Joseph de Calasanz sur l’école populaire chrétienne.Dans cette célébration, ceux d’entre nous qui croient au projet de Calasanz se sentent reconnaissants et convoqués. Reconnaissants pour sa précieuse audace  et sa persévérante patience, et appelés à poursuivre son œuvre et sa mission.

Cette année, nous célébrons le 400e anniversaire d’un document exceptionnel, écrit par Calasanz pour tenter de faire reconnaître ses Écoles Pies comme un Ordre religieux, cherchant ainsi à donner de la stabilité à l’œuvre de sa vie. Nousparlons du Mémorial au Cardinal Tonti. Nous voulons vous inviter tous à lire ce Mémorial à l’occasion de cette célébration de la Fête de Calasanz, et que notre message de félicitations soit le même texte de Calasanz. Par conséquent,nous voulons souligner certains aspects de ce Mémorial, et que ces soulignements soient notre      message institutionnel :

  1. Le Mémorial au Cardinal Tonti est un écrit passionné, qui cherche à consolider perpétuellement sa conviction :seule l’éducation, portée par des éducateurs convaincus et gardée par une institution formée par des personnes perpétuellement liées, pour la vie, à l’engagement d’éduquer, peut changer le
  2. C’est un texte qui nous invite à construire C’est un écrit qui propose une œuvre collective, undévouement communautaire, une complicité, un style de vie; tisser un réseau et travailler ensemble pour atteindre leformidable objectif qui est proposé : changer le monde.
  3. Calasanz propose une Et une fondation n’a de sens que si elle a la solidité pour durer. C’est l’objectif deCalasanz. C’est pourquoi il crée l’Ordre. Et c’est pourquoi nous sommes ici.
  4. Calasanz défend son option pour que les Écoles Pieuses soient un Ordre, non seulement parce qu’elles ont un ministère spécifique, mais parce que le ministère de l’Éducation est le compendium de tous les autres. L’éducation est la condition de la possibilité de tous les autres ministères qui peuvent être offerts à une personne. C’est au centre de Calasanz. Et elle est au cœur de l’idée du Pape de reconstruire le Pacte Mondial pour l’éducation.
  5. L’éducation transforme toute la personne et donne un sens à sa C’est la clé de l’éducation intégrale. Et ce n’est que par l’éducation que nous pourrons transformer la société et éradiquer tous les dynamismes qui la déshumanisent.
  6. « Par conséquent. » La fin du Mémorial est spectaculaire. Il se termine par un « donc… » avec quelques ellipses. Cette fin est toujours ouverte. C’est comme s’il nous invitait à tirer nos conclusions, à proposer de nouveaux défis. Il nous invite à réfléchir, ensemble, à la manière de donner une continuité à sa proposition, aux mesures à prendre pour mieux servir ceux que nous devons servir: les enfants et les jeunes, en particulier ceux qui en ont le plus C’est-à-dire que Calasanz transforme le lecteur en acteur.

Félicitations pour la Journée de Calasanz

La Congrégation Générale des Écoles Pies