Le jour de la mémoire de saint Nicolas, le 6 décembre 2019, la communauté de l’école piariste d’Elblag qui porte le nom du Saint précité a célébré le 15e anniversaire de la présence éducative dans cette ville (dans le nord du pays). L’Eucharistie solennelle était présidée par l’Évêque du diocèse, Mgr Jacek Jezierski, en présence de P. Mateusz Pindelski, Provincial de Pologne, et a été célébrée dans la cathédrale dédiée au même patron que celui de l’école.

Au cours de la cérémonie du Jubilé, le Père Provincial a remis la Lettre de fraternité à Mgr Stanisław Błaszkowski, curé de la paroisse de la cathédrale. Mgr Błaszkowski a accompagné les piaristes depuis le premier moment de leur arrivée à la nouvelle présence. Il a soutenu le développement du charisme et a favorisé l’estime pour les Écoles Pies et leur ministère dans le diocèse d’Elblag.

Le petit jubilé de l’école d’Elblag fait partie d’une très longue histoire piariste dans le pays. Les premiers piaristes sont arrivés en Pologne pendant que Saint Joseph de Calasanz vivait encore. Tout au long de la seconde moitié du XVIIe siècle, puis au siècle suivant, le nombre de fondations, même les écoles, s’est rapidement développé et a considérablement progressé. Après la période des répartitions de la Pologne et en raison de la perte d’indépendance à la fin du XVIIIe siècle, les œuvres éducatives des piaristes disparaîtront progressivement. C’est un vrai signe de la providence de Dieu qu’en 1913 à Cracovie une école complètement nouvelle et soudain très influente a été ouverte dans la société. Grâce à l’aide des piaristes de l’Espagne et malgré les désastres du XXe siècle, c’est-à-dire la Première et la Seconde Guerre Mondiales, la période du régime communiste, la province de Pologne avait non seulement augmenté, mais était même florissante. Il a fallu beaucoup de temps pour que le rêve de nombreux religieux se réalise dans la province, remplie non seulement de paroisses avec une éducation non formelle, mais aussi d’écoles. En 1992, la deuxième école a été ouverte à Varsovie, puis la troisième à Łowicz (1995) et, Dieu merci: Elblag (2004), Poznań (2005), Katowice (2010), Bolesławiec (2013) et Rzeszów (2019).

P. Jacek Wolan Sch. P.

 

 

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información. ACEPTAR

Aviso de cookies