La première réunion internationale de l’éducation non formelle promue par l’Ordre des Écoles Pies dans la belle ville de Salamanque est déjà terminée. Deux réflexions ont marqué le dernier jour ; l’importance de travailler dans des réseaux et la recherche de ressources économiques pour financer les projets.

Après ces journées intenses de travail et de coexistence, nous avons partagé quelques pistes d’avance pour consolider nos œuvres d’éducation non formelle.

  1. Beaucoup de progrès ont été réalisés en quantité et en qualité. Pratiquement dans toutes les démarcations il y a des œuvres importantes de caractère non-formel.
  2. Le souci d’atteindre les plus pauvres est maintenu.
  3. Plus de connexion est nécessaire avec nos écoles et paroisses.
  4. Les réseaux internes doivent être renforcés pour partager la richesse que nous avons.
  5. On devrait approfondir dans une pédagogie qui s’adapte bien aux objectifs de ENF. Cela pourrait être une « pédagogie des soins », « pédagogie de la rencontre ».
  6. Promouvoir la formation spécialisée des Piaristes (religieux et laïcs) dans l’animation socioculturelle.
  7. Approfondir dans la relation entre EF, ENF et EI (éducation informelle) afin de faire des propositions plus complètes à partir du modèle de présence piariste. Promouvoir l’école « à temps plein ».
  8. Continuer à promouvoir le volontariat social avec des processus bien définis et une structure organisationnelle et d’accompagnement appropriée.

Cette rencontre a signifié un grand effort de la part de tous ; surtout l’équipe qui l’a organisée. Il nous aidera sûrement à vivre avec plus d’authenticité et de passion la mission calasanctienne.

Un merci spécial à la communauté piariste de Salamanque qui s’est faite très présente et à l’ensemble de la communauté éducative de Santiago 1; surtout aux garçons et aux filles qui nous ont volé nos cœurs et nous ont transmis avec leur vie que l’éducation ouvre des portes à un avenir meilleur.

P. Javier Alonso, Sch.P.