Nous sommes arrivés dans la région spéciale de Peralta de la Sal le 10 juillet pour le déjeuner, bien accueillis par ceux qui vivent ici.

Nous commençons par une dynamique pour se connaître et renforcer le groupe diversifié et riche que nous formons, porté par les coordinateurs du parcours Calasanz.

Le lendemain, les exercices spirituels organisés par le P. Emmanuel Suarez ont commencé à nous aider à vérifier notre vocation pour les cinq jours suivants. Nous méditons sur la suite du Christ, les vœux religieux, notre ministère, l’affectivité et la vie communautaire.

Après les exercices et la méditation personnelle, nous avons partagé les résonances de ce que nous avons réfléchi en tant que communauté, ce fut un moment de grande intimité et une occasion de se connaître profondément.

C’était une grâce très spéciale de célébrer la Sainte Messe et les prières dans le Sanctuaire de la maison natale de Notre Saint Père, dont l’organisation était alternée entre les religieux des différentes circonscriptions.

De plus, avec la compagnie experte du P. Juan Antonio Frías, nous avons visité le musée, la chapelle des martyrs et la paroisse de Peralta. Là, nous avons pu approfondir des éléments centraux de la vie du Fondateur, en reconnaissant que la vocation de Calasanz est née, déjà à ses origines, de sa famille et de son peuple.

Tenant compte de la réalité de la communauté d’accueil qu’est Peralta, nous avons eu la joie de partager un match de football avec certains des Ukrainiens qui séjournent dans la maison piariste.

La nuit, chaque démarcation avait son temps pour présenter la réalité de sa province et partager certains éléments culturels tels que la nourriture, les boissons et la musique.

Au fil des jours, la joie de faire partie d’une même famille religieuse nous inspire et nous encourage à nous connaître plus profondément et à partager ce que nous recevons de Dieu dans cette vocation religieuse piariste.

Andrés Rodríguez