L’importance de « grandir en humanité »

A l’occasion du 20ème anniversaire de sa publication, le secrétariat général de Ministère de l’Ordre et les Éditions Calasanctiennes ont réédité la collection de 21 cahiers qui abordent de différents points de vue les défis de l’éducation pour l’action sociale.

La collection est disponible en téléchargement gratuit  en ligne et vise à promouvoir la réflexion sur l’éducation dans la perspective d’un « humanisme intégral et ouvert » recueilli dans l’encyclique « Populorum Progressio » de Paul VI et dans la pensée sociale de Jean-Paul II : « les valeurs d’un humanisme intégral, fondé sur la reconnaissance de la vraie dignité et des droits de l’homme, ouverts à la solidarité culturelle, sociale et économique entre les peuples, les groupes et les nations, avec la conscience de que la même vocation rassemble toute l’humanité ».

Les cahiers sont organisés en 3 grands blocs qui abordent la question sociale à partir de perspectives différentes telles que l’identité de l’éducation catholique, les grands défis sociaux et enfin, ceux qui traduisent les grands principes dans la pratique. C’est, comme le souligne le coordinateur de la Collection, le piariste Javier Alonso, un matériel « très utile ». « Ces cahiers sont un instrument de formation permanente pour les éducateurs, les étudiants en sciences de l’éducation, les agents pastoraux ou les animateurs socioculturels », explique Alonso, pour qui le matériel facilite l’acquisition de une perspective « plus humaniste » sur l’éducation.

Parmi les auteurs participant à la collection figurent le Dominicain et Docteur en Théologie Martin Gelabert, le Professeur Fernando Marhuenda ou Maria Nieves Tapia, fondatrice et Directeur du Centre Latino-américain d’Apprentissage et de Service Solidaire (CLAYSS). Les cahiers « Éducation pour l’Action Sociale » étaient une initiative éditoriale promue par les Écoles Pies il y a 20 ans et qui deviennent aujourd’hui plus d’actualité qu’alors, car ils répondent aux grands défis que l’éducation a, bien entré le 21ème siècle.

« Grandir en humanité » est le grand défi auquel sont confrontés les systèmes éducatifs qui montrent des symptômes clairs de déclin, comme l’affirme avec lucidité le document du Vatican « Éduquer dans  un humanisme solidaire »:

 » (Il y a des conceptions anthropologiques) qui comprennent l’éducation comme un processus de formation de l’individu à la vie publique, dans lequel les différents courants idéologiques agissent, qui rivalisent uns avec les autres pour l’hégémonie culturelle. Dans ce contexte, la formation de la personne répond à d’autres exigences : l’affirmation de la culture de la consommation, l’idéologie du conflit, la pensée relativiste, etc. L’éducation doit donc être humanisée ; c’est-à-dire transformée dans un processus dans lequel chacun peut développer ses attitudes profondes, sa vocation et ainsi contribuer à la vocation de sa propre communauté « 

« Humaniser l’éducation » signifie placer la personne au centre de l’éducation, dans un cadre de relations qui constituent une communauté vivante et interdépendante, unie à un destin commun. De cette façon, l’humanisme solidaire est qualifié.

+ Info.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información. ACEPTAR

Aviso de cookies