Douze enfants ont été agressés, le samedi 24 octobre 2020, dans leur classe par des hommes armés dans la ville de Kumba au Cameroun, dans le contexte du conflit complexe qui dure dans le pays depuis 4 ans. Ce conflit a provoqué des troubles majeurs dans le secteur de l’éducation, mais de nombreux enfants fréquentent la classe malgré tout. Ces enfants voulaient étudier, et sept d’entre eux ont été impitoyablement tués. On les appelle déjà les « martyrs de l’éducation ». Nous publions leurs noms et leurs visages, pour les garder présents dans nos prières, comme des enfants du saint qui a donné sa vie pour l’éducation de tous les enfants du monde.

Nous transcrivons les paroles du Pape François, qui a évoqué ce meurtre lors de l’audience générale du 28 octobre dernier, au Vatican :

« Je m’unis à la douleur des familles des jeunes étudiants barbarement tués samedi dernier à Kumba, au Cameroun. Un acte si cruel et insensé, qui a arraché des enfants innocents à la vie alors qu’ils suivaient les leçons à l’école me déconcerte totalement. Que Dieu illumine les cœurs, pour que des gestes semblables ne soient plus jamais répétés et pour que les régions martyrisées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays puissent finalement retrouver la paix! Je souhaite que les armes se taisent et que puissent être garanties la sécurité de tous et le droit de chaque jeune à l’éducation et à l’avenir. J’exprime mon affection aux familles, à la ville de Kumba et à tout le Cameroun et j’invoque le réconfort que Dieu seul peut donner ».