Dans le processus de consolidation et d’expansion de l’Ordre, il y a deux ans, la Province polonaise a pris l’engagement de fonder une nouvelle maison en Biélorussie ou en Ukraine dans l’espoir qu’un jour le Vicariat provincial pour ces deux pays soit établi.

La Providence nous a appris que le Covid n’est pas un obstacle au plan de Dieu et nous a surpris avec l’aimable invitation de l’Archevêque de Lviv pour que le rite latin revienne à l’ancienne présence piariste dans la ville de Zólochiv en Ukraine. Après une très courte période de préparation, le 20 août, le premier piariste est arrivé dans cette ville.

Le collège de Zólochiv (polonais : Złoczów) a été fondé par un fils du roi de Pologne, Jan III Sobieski, vainqueur de la bataille de Vienne en 1683. Les Sobieski possédaient le district et le prince Jakub Ludwik a invité les Piaristes en 1731. L’école était réputée par ses célèbres professeurs et comptait 600 élèves. Son histoire a été courte, car après la première partition de la Pologne en 1784, l’école a été fermée en raison des lois de l’empereur autrichien Joseph II. Onze ans plus tard, la présence piariste prend définitivement fin avec la destruction de la Province. L’église a été transformée en entrepôt et les écoles sont devenues les bureaux de la célèbre bureaucratie des Habsbourg.

Lorsque le gouvernement a cédé l’église paroissiale latine aux catholiques de rite byzantin en 1838, les premiers ont été autorisés à célébrer dans l’église piariste. C’est ainsi qu’après plusieurs années de travaux de construction, l’église paroissiale de l’Assomption a été établie sur son site actuel. La paroisse a suivi toutes les vicissitudes de l’histoire, écrivant des pages glorieuses après la Seconde Guerre mondiale, lorsque Don Jan Cieński, un héros ordonné évêque clandestin, est resté à Zólochiv et a servi de pasteur jusqu’à la chute de l’empire soviétique.

Dans la vie de la paroisse, une grande attention est accordée à l’éducation des enfants et des jeunes par le biais de l’école maternelle, de la catéchèse paroissiale, de la chorale et des groupes pastoraux, ainsi que de l’éducation dans les loisirs. En participant chaque année aux activités estivales de Parafiada, la paroisse a refait connaissance avec les Piaristes et c’est ainsi qu’est née l’idée de notre retour à Zólochiv après 237 ans.

Après une très courte période de discernement et de préparation , le 20 août, le premier piariste de la nouvelle fondation est arrivé dans la paroisse et deux jours plus tard, il a pris ses fonctions de curé. Ainsi a commencé la période d’insertion et de consolidation de cette fondation qui a pour horizon le projet d’une œuvre d’éducation formelle.

P. Mateusz Pindelski Sch. P.