Du 22 au 24 juin 2022 à Yaoundé au Cameroun, le Père Général de l’Ordre des Ecoles Pies, ses Assistants pour l’Afrique, l’Amérique et l’Europe étaient réunis avec les deux Provinciaux d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest, ainsi que leurs Assistants respectifs pour la rencontre de la Circonscription d’Afrique. Etaient aussi présents à cette importante rencontre, le Supérieur Vicarial du Congo et son Assistant, sans oublier le Provincial d’Emaus qui a une présence au Mozambique.

Il faut dire d’emblée que le lieu de cette rencontre était le siège de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun. Cependant, le scolasticat de Yaoundé a servi aussi de cadre pour trois moments importants.

Il y a eu d’une part la rencontre des représentants des Fraternités de Yaoundé, Bafia, Bamendjou et Bamenda. Un moment au cours duquel ces laïcs piaristes ont dit au Père Général leurs plus grands motifs de joie ainsi que les défis qu’ils rencontrent dans leurs différentes fraternités. A chacune de leurs préoccupations, le Père Général a su trouver des mots d’encouragement.

D’autre part, le scolasticat de Yaoundé a abrité aussi une rencontre entre les religieux de la Province d’Afrique centrale et le Père Général, en présence de tous les Assistants Généraux et les Supérieurs Majeurs d’Afrique et leurs Assistants. Au cours de cette réunion, le Père Provincial de l’Afrique centrale a présenté sa province dans son ensemble, pays après pays. Le Père Général à son tour a exposé sur les quatre noyaux du Chapitre Général dernier à savoir: la centralité du Christ, le piariste dont nous avons besoin, la construction des Ecoles Pies et le ministère irremplaçable. Il a ensuite invité les uns et les autres à la transparence, à être passionnés pour la mission, à lutter contre la mondanité et le cléricalisme, à être des piaristes courageux et authentiquement communautaires. Il n’a pas oublié de rappeler à tous l’urgence de l’accompagnement et celui d’être d’authentiques fils de Calasanz.

Un dernier moment au scolasticat de Yaoundé a été la réunion avec les scolastiques de théologie. Un moment pendant lequel le Père Général et l’Assistant Général pour l’Afrique ont pris la parole  pour essentiellement axer leurs propos sur la construction des Ecoles Pies. Il s’en est suivi des travaux en groupes et des restitutions par les secrétaires des groupes.

Au siège de la Conférence épiscopale nationale, le thème qui a le plus été abordé est celui de la durabilité intégrale, avec un accent particulier sur la soutenabilité économique. Toutefois, il a été question également de la consolidation du Mozambique en termes de personnel et de présence, de la relance des rencontres de la famille calasanzienne, de l’accompagnement des recteurs, de la formation en gestion, des audits financiers, des chapitres locaux et provinciaux à venir, etc…

Au final, nous pouvons dire que les travaux de Yaoundé ont permis d’avoir une vision globale de la circonscription d’Afrique ; vision qui pourrait servir de point de départ pour ce sexennat qui commence.

P. Félicien Mouendji Sch. P.