« Et il leur dit: « c’est mon sang, le sang de l’Alliance, qui sera versé par le foule» (Mc 14, 24)

Nous sommes informés de l’attaque qui le 31 Juillet a eu lieu contre la chapelle attenante à la Cathédrale, qui abrite l’image du Sang du Christ et le Saint Sacrement, à Managua, Nicaragua. L’archevêque de la capitale, Card. Leopoldo Brenes, affirme que certaines images et églises ont été profanées ces derniers jours, et que ce qui s’est passé est un acte terroriste qui fait partie d’une escalade d’attaques progressives contre certains symboles de la foi. Cette fois, ils ont carbonisé l’image et l’enceinte, et profané la Réserve.

En tant que membres de l’Église nicaraguayenne, nous reprochons tous les actes qui sapent la religiosité de notre peuple et expriment un désir de vengeance et d’hostilité contre la foi catholique. Nous rappelons à ceux qui exercent des fonctions gouvernementales qu’il est de l’obligation de l’État de garantir la liberté de culte et le respect des symboles religieux, qui font partie du patrimoine culturel et religieux de nos peuples.

L’action prophétique de l’Église ne s’arrêtera pas devant ceux qui se sentent menacés par qui est « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean 14, 6). Nous renouvelons plutôt notre engagement à dénoncer l’injustice et la violence, et à annoncer un nouveau monde, dans lequel le Royaume de Dieu se produira comme une réalité pleine et définitive.

« lls nous serrent partout, mais ils ne nous écrasent pas; nous sommes pressés, mais pas désespérés; harcelés, mais pas abandonnés; ils nous font tomber, mais ils ne nous achèvent pas; à chaque occasion et partout, nous portons dans le corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus puisse aussi se manifester dans notre corps » (2Cor 4, 8-10)

P. Léster Sánchez, Secrétaire Provincial

P. Willians Costa, P. Provincial