Les Scolastiques de la Province d’Afrique Centrale se sont à nouveau réunis pour leur Assemblée annuelle du 20 au 24 août 2021 à la Maison de Formation Notre-Dame d’Afrique, Futru-Nkwen, la maison mère de la Province. L’Assemblée a réuni soixante-dix (70) Scolastiques pour une rencontre de cinq (5) jours d’échanges spirituels, culturels et expérientiels. Ainsi, en plus d’apprendre à mieux se connaître (car c’est le seul moment de l’année de formation où ils se rencontrent tous), l’objectif premier de cette Assemblée était d’avoir des sessions de formation et des échanges en tant que Scolastiques de la Province, pour répondre à la Vocation Piariste qu’ils ont tous reçue en tant que personnes humaines intégrales, suivant les traces de notre Saint Fondateur, Saint Joseph de Calasanz.

Cette Assemblée a été co-coordonnée et facilitée par le P. Provincial, P. Evaristus Akem Ndi Sch. P. et l’Assistant Provincial pour la Pastorale des Vocations et la Formation Initiale, P. Paulinus Abose Sch. P. Comme l’a dit le P. Provincial dans son discours d’ouverture : « Les Scolastiques sont l’avenir de la Province et de l’Ordre : ainsi, nous devons prendre pleinement connaissance des réalités quotidiennes de notre Province et de notre Ordre, afin que nous puissions répondre de manière appropriée et, en tant que tels, vivre et propager l’esprit et la vision de Calasanz dans tout ce que nous faisons. Mais pour ce faire, nous devons nous prévaloir des qualités nécessaires qui nous permettront de vivre une vie piariste authentique dans le monde moderne. (cf. C 9) ».

L’Assemblée a procédé à trois sessions principales : Vie et formation religieuse piariste par le P. Provincial ; Vie piariste aujourd’hui : Opportunités et défis par l’Assistant Provincial, et Le patrimoine culturel des Écoles Pies, aussi par l’Assistant Provincial.

Le P. Provincial, parlant de la vie et de la formation religieuses piaristes, a souligné le fait que si nous poursuivons la transformation de la société par l’éducation intégrale des enfants et des jeunes pauvres, il est impératif que les Scolastiques se forment aussi intégralement (cf. P C 18) car on ne peut pas donner ce qu’on ne possède pas. C’est pourquoi la personne du Christ doit être le fondement de notre quête quotidienne de croissance et de renouveau (cf. C 16). Les jeunes frères ont ainsi été encouragés à devenir les protagonistes de leur formation, à trouver un équilibre dans tous les domaines de la formation, à renouveler chaque jour leur cœur et leurs motivations, à être assurés de l’assistance des formateurs.

La vie piariste aujourd’hui : opportunités et défis. Le P. Assistant Provincial a présenté notre patrimoine culturel diversifié et nos réalités, ainsi que l’exemple illuminateur et la vigueur de notre Saint Fondateur et des premiers pères fondateurs de nos différentes présences comme des facteurs d’incitation et des opportunités importants pour nous de vivre et de transmettre la mission et l’identité piaristes. Mais alors, d’autre part, la culture consumériste, l’esprit de médiocrité et de superficialité sont des dangers dans lesquels nous courons le risque de tomber si nous ne sommes pas attentifs et ne regardons pas le Christ qui nous a appelés et choisis (cf. Jn 15, 16), celui qui est l’auteur et le finisseur de notre foi (cf. He 12, 2).

Dans le même sens allait la troisième session sur le patrimoine culturel des Écoles Pies. Les Écoles Pies que nous avons aujourd’hui résultent des efforts inlassables de Calasanz et de beaucoup de ses disciples. Ce même chemin a été suivi par les premiers Pères Piaristes qui sont arrivés au Cameroun, en Guinée Équatoriale et au Gabon. C’est donc une invitation, un appel et un défi aux Scolastiques de maintenir vivantes aujourd’hui la mission et la vision de Calasanz malgré les exigences et les défis du monde moderne par le témoignage même de leur propre vie (cf. C 93, Evangelii Nuntiandi 46). Après les présentations, il y a eu une série d’échanges et d’ateliers sur les thèmes ci-dessus et d’autres questions connexes sur la vie de la Province et de l’Ordre dans son ensemble.

Ce fut une rencontre très enrichissante qui s’est terminée par la célébration de la solennité de Calasanz, suivie de la retraite annuelle du 25 au 31 août 2021, dans les maisons de formation de Bamenda.

 

P. Paulinus Abose Sch. P.