Le Calendrier de l’Ordre nous invite à prier le 15 juin pour les Piaristes Laïcs d’intégration charismatique et juridique. C’est pourquoi nous pensons qu’il est important d’expliquer à quoi consiste cette forme d’appartenance à l’Ordre avec deux éléments : l’un théorique et l’autre vital.

 

Au chapitre 2 du Directoire de Participation des Écoles Pies, approuvé par le 47e Chapitre Général et publié par la Congrégation générale en 2015 et accessible via notre site internet d’Édiciones Calasancias https://edicionescalasancias.org/cuadernos/, nous avons les points suivants qui expliquent à quoi cette forme de participation consiste :

 

FORMES DE PARTICIPATION : NATURE, OBJECTIFS, DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE ET EXPÉRIENCES DYNAMISANTES

 

  1. Intégration charismatique et juridique : piariste laïc[1].

 

  1. Nature: Des gens qui, avec une expérience charismatique dans la Fraternité, font partie de l’Ordre avec un engagement juridique, dans leur condition laïque, après un processus de discernement avec leur demande et l’acceptation ultérieure.

 

  1. Objectifs :
  • S’intégrer légalement dans les Écoles Pies temporairement ou définitivement.
  • Exprimer publiquement l’engagement pris.
  • Vivre l’engagement acquis mettant en évidence l’option de la pauvreté et de la disponibilité selon l’identité vocationnelle et de l’état de vie laïc.

 

  1. Référence:
    1. Le laïcat dans les Écoles Pies (Chapitre Général 1997)
    2. La Fraternité des Écoles Pies (Congrégation Générale, 2011)
    3. Statuts spécifiques de la démarcation

 

  1. Expériences dynamisantes
  • Les itinéraires proposés pour cette modalité sont essentiellement ceux de la modalité d’intégration charismatique. L’élément de différenciation est l’engagement juridique pris avec les Écoles Pies. Les éléments suivants ajoutent le spécifiquement juridique et doivent être ajoutés aux précédents de la Modalité d’Intégration Charismatique
  • Établir un accord mutuel signé, avec droits et devoirs, approuvé par la Congrégation de démarcation préalable nihil obstat de la Congrégation générale.
  • Être ouvert aux propositions, aux commissions et aux responsabilités qui viennent de la Démarcation et la Fraternité.
  • Maintenir une relation étroite avec les religieux piaristes et, d’une manière particulière, avec le Supérieur Majeur, à partir d’un projet clair et défini de vie et de mission.

 

  1. L’intégration charismatique et juridique peut également être établie au niveau communautaire, et pas seulement personnelle. Diverses façons de le faire pourraient être étudiées[2].

 

 

 

 

Cette approche de notre Directoire devient palpable dans la vie concrète d’une vingtaine de piaristes laïcs qui ont déjà fait leur promesse définitive ou temporaire.  C’est pourquoi nous avons demandé au P. Javier Aguirregabiria de nous les présenter pour lui donner un visage et un emplacement dans notre Ordre et pour permettre que notre prière soit pour eux, ainsi que pour tous ceux qui sont en train de discernement, pour opter pour cet engagement.

 

 

Piaristes laïcs aujourd’hui

 

Actuellement, tous les piaristes laïcs (modalité d’intégration charismatique et juridique), sont de la province d’Emmaús (Aragón, Vasconia, Andalousie) et, évidemment, tous sont dans la Fraternité et collaborent avec ITAKA – Piaristes, les écoles, etc. Ils sont 20 au total, 13 avec une promesse définitive et sept avec une promesse temporaire renouvelée d’une année à l’autre.

 

Il y a un couple au Mexique qui est dans un moment de discernement sur cette vocation.

 

AVEC PROMESSE DÉFINITIVE:

  1. Aitor Errasti Igartua. Né le 08/10/1965. Il vit actuellement dans la communauté piariste de Montequinto (Séville) avec trois piaristes religieux. Il est coordinateur de cette présence piariste, étudie la théologie, est enseignant à l’école, éducateur au Mouvement Calasanz. Depuis 1995, il vit avec des Piaristes religieux, d’abord à Bilbao où il a passé de nombreuses années dans la direction de l’école, puis envoyé à Tolosa pour la direction de l’école et actuellement à Séville.

2-3. Loli Castro Quintela – Pablo Santamaría Herrera. Nés le 25/05/1969 et le 02/04/1969. Ils sont mariés avec deux enfants (Ander et Irune). Ils vivent maintenant dans la communauté piariste de Bilbao avec quatre piaristes religieux et la famille que nous citons ci-dessous. Elle est enseignante à l’école et catéchiste de la communauté chrétienne piariste. Pablo est chargé du ministère pastoral, est coordinateur de présence, enseignant à l’école, éducateur du Mouvement Calasanz et du Conseil de fraternité ITAKA. Ils ont passé trois ans envoyés à Valence au Venezuela.

4-5. Alberto Cantero Calvo – Beatriz Martínez de la Cuadra García. Nés le 04/09/1968 et le 13/02/1967. Il s’agit d’un couple avec trois enfants (Garazi, Imanol et Zuriñe). Ils vivent maintenant dans la communauté piariste de Bilbao avec quatre piaristes religieux et la famille que nous avons cité dans le paragraphe précédent. Alberto est le coordinateur d’ITAKA – Piaristes à Emmaüs, est secrétaire du conseil d’administration et membre du Comité exécutif du réseau ITAKA – Piaristes, membre du Conseil de la Fraternité Générale et également de celle d’Emmaüs. Bea est professeur à l’école, catéchiste de la communauté chrétienne piariste, membre du Conseil de la Fraternité d’Itaka. Ils ont passé trois ans envoyés à Barquisimeto au Venezuela.

6-7. Natxo Oyanguren López – Eba Rodríguez Zorraquino. Nés le 01/02/1971 et le 08/02/1971. Il s’agit d’un couple avec trois enfants (Mikel, Maite et Josu). Ils vivent maintenant dans la communauté piariste de Vitoria avec deux religieux et un autre piariste laïc (Fernando). Il est coordinateur de présence, enseignant à l’école, coordinateur de l’ITAKA – Piaristes dans la ville, éducateur du Mouvement Calasanz. Eba est chargé du ministère pastoral, est coordinateur pastoral de l’école et éducateur du Mouvement Calasanz. Ils ont passé trois ans envoyés à Valence au Venezuela et sont maintenant envoyés de Bilbao à Vitoria.

Ces sept sont les premiers piaristes laïcs, depuis le 15 juin 2002. La journée de prière pour les laïcs est célébrée le 15 juin parce que c’est la date de la promesse des premiers qui ont assumé cette vocation.

  1. Patxi Ilarraz Perez. Né le 28/10/1971. Célibataire, ministre de Pastorale, professeur à l’école de La Compassion – Piaristes à Pampelune. Il a été envoyé à Governador Valadares au Brésil pendant trois ans. Il partage actuellement des réunions et des prières avec la communauté piariste « San Fermín » de Pampelune.

9-10. Teresa Muñoz Arbizu – Jakobo Rey Capetín. Nés le 26/06/1976 et le 16/01/1977. C’est un couple avec deux enfants.  Teresa est une collaboratrice d’ITAKA – Piaristes. Jakobo est le directeur titulaire de l’école La Compassion – Piaristes de Pampelune, et professeur.

11-12. Alberto Tobalina Larrea – Iratxe Meseguer Pérez. Nés le 23/02/1970 et le 09/05/1980. Il s’agit d’un couple avec trois enfants (Markel, Andoni et Xabier). Il est administrateur de l’école de Bilbao et responsable du groupe sportif de l’école. Elle est ministre de Pastorale, coordinatrice pastorale de l’école, éducatrice du Mouvement Calasanz. Il a été envoyé à Valence pour trois ans au Venezuela.

  1. Fernando Rodríguez Jiménez. Né le 26/05/1973. Il est célibataire. Il vit dans la communauté piariste de Vitoria avec deux religieux et la famille indiqué dans le paragraphe précédent. Il travaille dans une ferme piariste d’ITAKA – Piaristes près de Vitoria. Il a été envoyé à Barquisimeto au Venezuela pour quatre ans et maintenant est envoyé de Bilbao à Vitoria.

 

AVEC PROMESSE TEMPORAIRE:

  1. Roberto Zabalza Eslava. Né le 15/03/1974. Il est célibataire. Il est chargé du ministère de la transformation sociale. Il travaille au Centre social Ikaskide d’ITAKA – Piaristes à Pampelune. Il a été envoyé de Pampelune pendant trois ans à Governador Valadares au Brésil et une autre année à Anzaldo en Bolivie. Il partage les réunions et la prière avec la communauté piariste  » San Fermín  » de Pampelune.

15-16. Inma Armillas López – Alberto Márquez López. Nés le 19/08/1982 et le 17/03/1981. Ils sont mariés avec deux enfants. Elle est coordinatrice d’ITAKA– Piaristes à Grenade, enseignante à l’école et éducatrice du Mouvement Calasanz. Il est médecin et collabore en tant qu’éducateur du Mouvement de Calasanz et d’ITAKA – Piaristes. Ils ont passé un an envoyés au Cameroun et ont également partagé deux ans dans la communauté piariste de La Cartuja à Grenade.

17-18. Elisa Martín Martínez – Salva Peregrina Hidalgo. Nés le 18/09/52 et le 09/04/50. C’est un couple sans enfants, des collaborateurs inconditionnels dans tout ce qui est piariste.

19-20. Igor Irigoyen Fuentes – Elena Pérez Hoyos. Nés le 10/11/1975 et le 20/08/1975. Il s’agit d’un couple avec trois enfants (Nazareth, Joel et Sara). Igor est le coordinateur général du réseau ITAKA – Piaristes, ministre de la transformation sociale, éducateur du Mouvement Calasanz. Elle est architecte et travaille pour une agence de la Mairie.

 

ENVPYÉS (sans répéter les piaristes laïcs déjà mentionnées)

Nous avons parfois suggéré que les gens qui sont envoyés par la Province et la Fraternité dans un autre pays ou une autre localité pour stimuler la vie et la mission piaristes pendant un certain temps, et encore plus s’ils partagent la communauté de vie avec les religieux, ils sont aussi des piaristes laïcs en quelque sorte.

Ici, la liste de ceux qui sont passés est très longue. Jusqu’à décembre 2019, 92 personnes ont été envoyées. Parmi eux, 17 au Venezuela, 14 au Brésil, 28 à la Bolivie, 2 au Cameroun, 2 à la Guinée Équatoriale,4 à la République Dominicaine, 3 au Nicaragua, 2 à l’Indonésie, 2 au Chili, 2 au Mexique… Et en Espagne, 6 à Vitoria, 3 à Tolosa, 4 à Logroño, 4 à Oviedo et 2 à Salamanque. Certains ont été envoyés deux ou trois fois, à des endroits différents.

Actuellement, ils sont envoyés et vivent dans une communauté commune avec religieux, sans répéter les Piaristes laïcs mentionnées ci-dessus:

1-2. Caterina Yammin et Jesús Espínola, du Venezuela à Santa Cruz en Bolivie.

3-4. Fabiano Alves et Aline Rocha, du Governador Valadares au Brésil à Cochabamba.

5-6. Leonardo Henao et Nacil Castellanos, de Caracas au Venezuela à Santiago du Chili.

  1. Kristian Rey, de Pampelune à Saragosse (Espagne).

8-9. Constanza de las Marinas et Juan Ramón Ballester, de Valence à Oviedo (Espagne)

10-11. Santiago Casanova et Esther Morales, de Madrid à Salamanque (Espagne)

 

Que le Seigneur les bénisse et les encourage chaque jour à continuer à travailler pour le bien des enfants, des jeunes et des familles qui leur sont confiés en construisant les Écoles Pies où qu’ils soient.

P. Andrés Valencia Henao Sch. P.

[1] Ce terme « piariste laïc » devrait être réservé à l’intégration juridique, classant les autres modalités comme des «laïcs piaristes » ou avec leur terme correspondant: coopérateurs ou collaborateurs, membres des équipes ou itinéraires de mission partagée, frères ou sœurs de la Fraternité.

[2] Il y a déjà un exemple, le réseau Itaka-Escolapios, une plate-forme de mission institutionnelle partagée entre Démarcations et Fraternités Piaristes, qui est une réalité d’intégration charismatique et juridique de grandes possibilités pour promouvoir la mission et faire avancer l’Ordre et la Fraternité ensemble.

 

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información. ACEPTAR

Aviso de cookies