Non, nous proposons de le faire dans une triple perspective :

  • Une bonne occasion de reconnaître l’histoire piariste de Peralta ; son message et sa densité de significations, et son héritage spirituel.
  • Une occasion d’approfondir notre spiritualité et de la mettre à jour – en cette année de vocation piariste –
  • et un engagement à repenser notre vision de la Maison du Sanctuaire et de ses possibilités.

Reconnaître, approfondir, mettre à jour et repenser Peralta, sans oublier, avec chacun de ces infinitifs, la dimension festive, évocatrice et reconnaissante que cette année, et j’espère ces pages, nous communiquent.

Depuis ce 15 mars 1697, jusqu’à aujourd’hui, les piaristes de tous les temps, ont ressenti Peralta comme une référence, une communauté dans laquelle les événements piaristes ont résonné, avec les accents de chaque moment social, accompagnant toujours l’évolution historique de l’Ordre.

Particulièrement enracinée dans nos terres aragonaises, et ouverte et fréquentée par les piaristes de tous les coins et de toutes les démarcations, la liste de ses fonctions et activités est énorme: coexistence, camps, camps de travail, salles de classe nature, excursions et promenades, retraites et exercices spirituels, Pâques, conférences et jours, route calasanctienne, accompagnements, auberge de jeunesse, repos de vacances, projet Eutopia, salles de classe de l’école de Barbastro … et dans le passé, école primaire pour la population de la région, maison de formation piariste, communauté de nos sœurs piaristes…

Et toujours, communauté de vie et de mission, référence d’identité, de famille, pour notre action éducative et pastorale, et pour ce village, Peralta de Calasanz, de paroisse et de célébration de la foi, lieu de rencontre ; « lo convent » …

Nous voulions reprendre une partie de cette riche histoire dans les pages qui suivent. Avec l’espoir que, en les lisant, nous nous reconnaissions dans certains de leurs textes, photos, souvenirs, personnes… ou mieux encore, identifions dans notre histoire personnelle, l’empreinte de ces contenus, de la vie piariste qu’ils supposent, et acceptons la proposition de les mettre à jour, de les reprendre ou de les réaffirmer comme une option à partir de laquelle nous nous comprenons.

C’est ainsi que nous comprenons Peralta aujourd’hui. Comme un lieu à visiter et à retenir, mais surtout comme un lieu à partir duquel marcher, activer et vivre les clés piaristes. Maison de spiritualité piariste, une définition à laquelle nous revenons aujourd’hui, et à partir de laquelle nous voulons nous laisser promouvoir.

Maison, foyer, point de départ, chemin, à partir duquel participer à la vie piariste et à ses options, qui, pour tant de piaristes, de Calasanz à aujourd’hui, nous ont donné la vie.

Redécouvrir comment je peux répondre personnellement; offrir ma collaboration pour les différents bénévolats piaristes, participer à la vie d’une de nos écoles, ou à l’offre de rencontres, de retraites et d’exercices, apporter ma solidarité en tant que partenaire d’Itaka-Piaristes et de ses projets, être membre de la communauté chrétienne piariste de la population dans laquelle je vis, m’informer de la vie piariste dans les pays du monde,  me connecter avec les sites Web et les communications du monde piariste, en particulier www.escolapiosemaus.org et www.itakaescolapios.org et bien d’autres qui, à partir d’aujourd’hui, et dans la dynamique de l’année anniversaire, peuvent surgir. Les différentes équipes d’Emmaüs travaillent déjà sur la manière de les livrer.

Et bien sûr, en nous envoyant les suggestions que cet anniversaire et ce magazine vous soulèvent. Vous pouvez nous contacter dans l’un des médias susmentionnés, dans le courrier peralta@escolapiosemaus.org, et en particulier dans le WhatsApp activé pour vous écouter; « plus proche piaristes Emmaüs » ; Tél. : +34 683 53 43 92

Pour que nous continuions à célébrer les anniversaires, et surtout la vie à laquelle ils nous jettent. Dans nos environnements les plus proches et dans les 42 pays où l’écho de Peralta nous a conduits.

Dans l’histoire séculaire de beaucoup de nos œuvres ; Peralta et Barbastro, Alcañiz, Saragosse et Jaca, Grenade, Tolosa, Séville, Tafalla, Bilbao, Pampelune-Iruña, dans le pas encore centenaire, comme Logroño, Soria, Vitoria-Gasteiz, à Riezu … et dans le cas des paris les plus récents; les cinq années au Mozambique, et les projets dans lesquels nous nous engageons quotidiennement.