Hier a commencé la Deuxième Assemblée de la Fraternité Générale qui a réuni plus de 70 personnes de tout l’Ordre au cours des quatre prochains jours, rassemblées pour faire le point sur la période de six ans et continuer à rêver ensemble. Comme Javier Aguirregabiria l’a dit dans la présentation: « C’est le moment de vivre fortement la fraternité de la rencontre et de discerner ensemble où l’Esprit Saint nous emmène ». Ainsi, au nom de qui nous convoque, l’Assemblée a commencé par une prière, animée par la Fraternité du Mexique.

Après une explication simple du plan des prochains jours et une présentation de tous les participants, la centralité de cet après-midi a été l’intervention du Père Général Pedro Aguado. Avec une grande clarté, il a partagé une réflexion de la façon dont il voit la Fraternité, en mettant en évidence les convictions, en regardant la réalité actuelle, en faisant le point sur le chemin parcouru et en regardant les chemins qui s’ouvrent à nous à l’avenir. Pour le P. Général, « la Fraternité est un don de l’Esprit Saint et, en tant que telle, doit être vécue et assumée, c’est une réponse, une vocation qui doit être soignée, une forme de participation qui exige l’organisation et la structure ». Au cours de son exposition, Pedro Aguado a expliqué quelques défis de la Fraternité dans le contexte du prochain Chapitre Général mettant l’accent sur les Écoles Pies en sortie qui nécessitent également une réflexion de la Fraternité à la lumière de la disponibilité missionnaire et de l’interculturalité. « Calasanz a compris son contexte pour, à partir de là, répondre », c’est notre défi « toujours être clair sur le centre, qui est Jésus », a-t-il expliqué.

Au cours de sa présentation, le Père Général a également souligné trois propositions concrètes dans lesquelles la Fraternité joue un rôle de premier plan. D’une part, au niveau de l’Ordre, augmenter la présence de la Fraternité dans toutes les démarcations. Deuxièmement, faire progresser la formation de la Fraternité « pour être exigeant, pour prendre soin des processus de choix définitif, pour rechercher des formules de plus en plus significatives ». Enfin, pour l’ensemble des Écoles Pies, « partagez des rêves : ce que signifie être des Écoles Pies en sortie, ce que les pauvres signifient…

Un dialogue partagé avec lui a clôturé l’après-midi, dans un environnement virtuel mais très fraternel. À différents moments de l’après-midi, il y a eu des expériences significatives vécues par les différentes fraternités, dans l’après-midi d’aujourd’hui nous sommes venus un peu plus près de l’Argentine, l’Amérique Centrale-Caraïbes et le Brésil.

 Conseil de la Fraternité Générale des Écoles Pies