Fraîchement après le petit déjeuner les uns et après le déjeuner les autres, nous commençons le deuxième jour de l’Assemblée.  L’Amérique Centrale et les Caraïbes ont mis en place la prière qui commence la rencontre et nous met en orbite autour de ce qui est à venir.

Javier Aguirregabiria a été chargé d’ouvrir l’après-midi, et avec une belle et très visuelle image de la maternité il a partagé avec les participants « Trois regards de la marche de la fraternité ». L’image puissante de l’Ordre des EEPP en tant que mère et la Fraternité en tant que fille a été très suggestive et le fil conducteur tout au long de l’intervention. Les EEPP ont pris vie depuis que Calasanz a commencé son voyage, plus de 400 ans de vie donnée à l’Église et au monde de la main de tant de religieux et de laïcs.

La Fraternité est l’une de ses naissances les plus récentes, après un long processus de gestation, elle naît et grandit progressivement dans les différents lieux. Comme Javier l’a dit, la maternité change la vie des parents et des enfants, les premiers donnent vie et mettent tout au service des enfants et ceux-ci transforment la vie des parents. On est déjà un « nous ». Chacun avec des appels spécifiques, mais avec un beau chemin ouvert à partager.

La Fraternité est appelée à naître là où elle n’existe pas encore, à se laisser prendre en charge à ses débuts, à grandir et à être adulte, fidèle et autonome, afin qu’avec l’Ordre nous ouvrions un horizon de co-responsabilité, pour compléter nos vocations, promouvoir le rêve de Calasanz, laisser parler l’Esprit et savoir que toute nouvelle vie est le don de Dieu.

C’est un signe des temps que cette réalité dans les EEPP, est un don à l’Ordre, pour de nombreuses raisons: en raison de l’enrichissement vocationnel qu’elle implique, parce que nous complétons et grandissons ensemble, spirituellement et dans la vie quotidienne, parce qu’ensemble nous avons plus de ressources, la vie religieuse est un trésor pour la fraternité, nous mettons la synodalité en pratique… Quel appel à suivre dans la lutte, à l’espoir et à un chemin partagé ouvert à la vie !

Lors de la deuxième session de l’après-midi, le Conseil de la Fraternité Générale a fait son bilan sur cette période de six ans terminée (qui, pour des raisons pandémiques, s’est un peu allongée) et a fait le point sur la voie à suivre.  Voir comment la Fraternité est née dans différents endroits (Nazareth, Slovaquie et Hongrie) et a continué à croître là où elle existait déjà est très plein d’espoir.

Les remerciements à Alberto, Javier, Izabel, Tere et Guille a été unanime de la part de tous les présents, 6 ans de générosité, de service pour faire grandir cette belle fille.

Dans l’après-midi d’aujourd’hui, nous nous sommes rendons à Nazareth et en Slovaquie pour en apprendre davantage sur certaines expériences vécues sur les chemins de la fraternité.

Conseil de la Fraternité Générale des Écoles Pies